Enlèvements d’enfants : Catherine Fonck plaide pour la mise en place d’« alertes enlèvement » beaucoup plus massives.

Posté le 24 Avril 2015 dans Les Communiqués , National , Sécurité/Police/Justice


Catherine Fonck, cheffe de groupe cdH à la Chambre, interpellera les Ministres de l’Intérieur et de la Justice et demandera la mise en place d’un dispositif d’ « alertes enlèvement » similaire à ce qui se fait en France. 


Hier, une petite Française de 7 ans, Berenyss, était enlevée aux alentours de 15h. Très rapidement et massivement, l’ « alerte enlèvement » a été diffusée sur les chaînes de télévision (et relayée en permanence sous forme de bandeaux), sur les panneaux autoroutiers, mais aussi partagée sur les réseaux sociaux, comme Facebook et Twitter, par tout un chacun. L’élan de solidarité s’est même répandu au-delà des frontières françaises, chez nous en Belgique. Grâce à cette alerte et à la mobilisation qui en a découlé, le dénouement s’est avéré heureux.

Pour la Députée humaniste, la rapidité et la fréquence de diffusion ainsi que la vitesse de propagation dans l’ensemble des médias mais aussi sur les réseaux sociaux font de ce dispositif, un atout déterminant dans le travail de recherche. La viralité de ces alertes permet également d’acculer l’auteur des faits et de le placer dans une position où il se sent traqué. L’exemple d’hier tendrait à montrer que cet aspect pourrait être une des raisons pour laquelle le ravisseur a relâché la petite fille.

En France, la diffusion de telles alertes a déjà permis le dénouement heureux de plusieurs cas de disparitions et d’enlèvements d’enfants. Catherine Fonck plaide donc pour que la Belgique renforce encore les dispositifs existants en vue de faire de ces alertes une force de frappe massive, précise et efficace.