Le cdH votera POUR des listes transnationales européennes !

Posté le 7 Février 2018 dans Les Communiqués , Europe


Réuni ce jour en séance plénière à Strasbourg, le Parlement européen se prononcera sur la question de la création de listes transnationales européennes en prévision des élections européennes de 2019


Au moment du divorce avec le Royaume-Uni, en mars 2019, 27 des 73 sièges d’eurodéputés britanniques rendus vacants par le Brexit reviendraient à ces listes transnationales, constituées d’Européens choisis au sein d’une circonscription unique, aux dimensions de l’Union. Une proposition audacieuse qui pourrait révolutionner les élections européennes.

Comme Joëlle MILQUET l’a déjà exprimé cette semaine, le cdH défend, dans la lignée de sa vision fédéraliste de l’Europe, la proposition de créer des listes transnationales qui, concrètement, permettront aux citoyens de voter, à côté d’eurodéputés élus sur des listes nationales, pour les mêmes parlementaires européens partout en Europe.

Qui plus est, la création de ces listes transnationales permettrait un lien plus fort avec le citoyen européen en favorisant plus de démocratie européenne. Ces listes transnationales insuffleraient un vent nouveau sur les débats du Parlement européen, obligeraient les partis politiques à mettre en avant leur vision de l’Europe et à avoir davantage de débats transnationaux. Le Parlement européen pourra jouer un rôle de forum pour la construction de notre avenir commun en tant qu’européens. Cela serait un moyen pour stimuler l’intérêt du citoyen pour les élections européennes qui auraient deux fois plus d’influence directe que maintenant. Cela renforcerait ainsi le sentiment d'appartenance européenne.

Ces listes transnationales permettraient, enfin, de donner aux élections européennes un vrai caractère européen. Le problème des élections européennes - au-delà des taux record de faible participation, c’est qu’elles sont la somme des lois électorales nationales. Avoir des listes transnationales pourrait donner à ces élections une vraie dimension européenne en dépassant les frontières nationales et en ayant une vision des candidats qui ne relèvent pas de partis politiques nationaux mais bien d’enjeux européens.

Ces listes sont un pas vers une forme d'intégration européenne au-delà des clivages géographiques, vers des affinités politiques. Elles doivent, toutefois, s’inscrire dans un projet bien plus large et être suivies d’autres mesures qui permettraient de relancer le projet européen qui, plus que jamais, a besoin d’un nouveau souffle. Si les listes transnationales sont un pas dans la bonne direction, le cdH est convaincu qu’à terme l’élection directe du Président de la Commission européenne est nécessaire pour renforcer la démocratie européenne et la construction d’un démos européen.