En cliquant sur OK, vous acceptez la politique de protection de la vie privée du cdH.

Alda GREOLI jette les bases de la modernisation des structures d’accueil de la petite enfance

Sur proposition de la Ministre de l’Enfance Alda GREOLI, le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a jeté les bases ce mercredi d’une modernisation et d’une simplification des milieux d’accueil de la petite enfance. Une excellente nouvelle, tant pour les parents, que pour l’ensemble des travailleurs du secteur et pour les milieux d’accueil eux-mêmes.

Je me réjouis de l’adoption des bases de cette réforme, fruit de cinq années riches en concertations avec l’ensemble du secteur.

Alda Greoli

Un projet de décret, adopté en deuxième lecture et qui va donc être envoyé au Parlement, permettra de reconnaître désormais la Petite enfance en tant que telle. Il traduit la volonté du Gouvernement de réinvestir dans l’accueil des enfants de 0 à 3 ans, ce qui aura un impact bénéfique tout au long de leur vie. Ce texte opère également une meilleure définition des milieux d’accueil. Il facilite aussi la réaction des autorités locales en cas de mesures d’urgence à prendre lors de la survenance de problèmes. Demain, le Bourgmestre sera ainsi seul habilité à prendre une mesure de fermeture provisoire qui lui semble nécessaire, alors que jusqu’à présent, il devait s’agir d’une mesure prise conjointement avec son Collège, avec un risque de perte de temps à la clé.
 
Par ailleurs, un arrêté également adopté en première lecture ce mercredi jette les bases d’une nouvelle vision des milieux d’accueil de l’enfance. Son but est de simplifier la vie des parents et des milieux d’accueil, mais aussi de renforcer la viabilité financière de ceux-ci tout en augmentant la qualité de leur prise en charge des bambins.

Concrètement, ce texte permettra d’entamer dès aujourd’hui le travail sur une simplification et une plus grande transparence vis-à-vis des parents concernant les tarifs appliqués par la crèche de leur choix. Il permettra aussi d’évoluer vers une réduction et une révision de la progressivité de la participation financière demandée aux familles, avec une simplification des tarifs actuels à la clé.

Pour les structures, il permettra, à terme, de refinancer le secteur en le dotant des moyens nécessaires à la prise en charge des enfants durant les plages horaires pratiquées. Les besoins concrets en nouvelles places pourront également être analysés en tenant mieux compte des réalités socio-économiques locales. Les directions en sortiront également renforcées, permettant par ailleurs d’améliorer la qualité au sein de leurs structures. La formation des travailleurs du secteur sera elle aussi harmonisée, ce qui leur offrira une meilleure mobilité tout au long de leur carrière mais garantira également une meilleure qualité de l’encadrement offert aux familles.
 
Alda GREOLI : « Je me réjouis de l’adoption des bases de cette réforme, fruit de cinq années riches en concertations avec l’ensemble du secteur. Je remercie particulièrement l’ONE et son conseil d’administration pour le travail remarquable effectué tout au long de cette période, qui nous permet aujourd’hui d’aboutir à une réforme ambitieuse, indispensable pour l’avenir. Elle permettra, demain, d’offrir un encadrement plus qualitatif aux tout-petits mais aussi une meilleure transparence du fonctionnement des structures vis-à-vis des parents. Cela les rassurera un peu plus encore sur la prise en charge de leurs bout-choux, qui constitue à juste titre leur préoccupation essentielle.  »