En cliquant sur OK, vous acceptez la politique de protection de la vie privée du cdH.

Communiqué de presse : Allongement du congé de naissance

Catherine Fonck appelle les gouvernements à l’élargir aux intérimaires et aux fonctionnaires régionaux et des pouvoirs locaux et à ne pas oublier les parents adoptifs.

Ce mardi, en commission des Affaires Sociales de la Chambre, est débattu le projet de loi-programme. Parmi les dispositions prévues, on retrouve l’allongement du congé de naissance à 15 jours à partir du 1er janvier 2021 et à 20 jours à partir du 1er janvier 2023 pour le père ou le co-parent.

Catherine Fonck, députée fédérale et cheffe de groupe cdH à la Chambre, se réjouit évidemment de cette avancée qui permettra au papa ou au co-parent d’être aux côtés de la maman et de l’enfant pendant une période plus longue.

Néanmoins, ce congé n’est pas prévu pour tous les statuts. Il ne serait pas acceptable que certains pères et co-parents aient un congé de naissance allongé dès le 1er janvier 2021 et pas d’autres parents, notamment les intérimaires mais aussi les fonctionnaires des entités fédérées (enseignants,…) et des pouvoirs locaux. Le cdH appelle donc le gouvernement fédéral à élargir ce congé aux intérimaires et les entités fédérées à se saisir du dossier en urgence.

Par ailleurs, Catherine Fonck regrette que le gouvernement refuse d’inclure dans ce projet de loi des dispositions pour l’allongement du congé pour les parents adoptifs. Actuellement de six semaines, la députée humaniste plaide depuis de nombreuses années pour que ce congé coïncide avec le congé de maternité. L’amendement qu’elle a déposé ce jour pour permettre un allongement plus rapide (4 semaines supplémentaires en 2021 et 5 semaines en 2023) du congé d’adoption a été rejeté par les partis de la Vivaldi.

En effet, aucune raison objective ne peut justifier une telle différence de temps d’accueil entre un enfant biologique et un enfant adopté. Créer du lien, de la confiance et de la sécurité au sein de la nouvelle famille est primordial dès l’arrivée de l’enfant. Catherine Fonck redéposera son amendement en séance plénière pour tenter à nouveau de convaincre la majorité.

La députée humaniste espère que ses appels, au bénéfice du bien-être de toutes les familles, seront entendus par la majorité.