En cliquant sur OK, vous acceptez la politique de protection de la vie privée du cdH.

Communiqué de presse : La classe moyenne et les entreprises bruxelloises ont besoin de vraies solutions, pas d'une taxe supplémentaire

Christophe De Beukelaer, député cdH au Parlement bruxellois et Julien Matagne, député cdH au Parlement de Wallonie dénoncent une taxe injuste, un manque de concertation criant avec les autres Régions et une méthodologie douteuse. La communication avant la concertation, idéal pour boucher la mobilité !

« A nouveau, ce gouvernement travaille à l’envers : il communique avant de concerter et braque les navetteurs avant de leur offrir des alternatives crédibles à la voiture. Ça fait 30 ans qu’on attend le RER. Qu’ils démontrent leur capacité à le terminer avant de taxer plus ! » déplore Christophe De Beukelaer.

« Après avoir mené une communication désastreuse qui a fait beaucoup de tort aux agriculteurs wallons, le Gouvernement bruxellois trébuche encore sciemment sur un dossier sensible et qui mérite une concertation respectueuse et réfléchie. Cette fois la gaffe touche tous les citoyens ! » s’insurge Julien Matagne.

Le Gouvernement bruxellois, dans sa communication, présente l’hypothèse de « Lorie fleuriste indépendante, vivant à Havelange, en province de Namur et roulant en Peugeot Expert 2.0HDI, 10 chevaux fiscaux ». Selon cette hypothèse, « Lorie », payera 1200€ par an. Un tel projet est proprement inacceptable pour le cdH qui défend une vision fiscale juste et équitable.

Le Gouvernement bruxellois marche deux fois sur la tête. D’abord sur le fond en promettant de taxer plus sans alternatives crédibles. Ensuite sur la forme en adoptant le projet de taxe kilométrique sans aucune concertation.

Pour rappel, le cdH propose une autre solution, nettement plus efficace, en 5 ans :

1)      S’engager formellement à réaliser certaines alternatives d’ici 2025 (Terminer le RER, augmenter la capacité des lignes SNCB vers Bruxelles et fréquence du métro en heure de pointe, créer des autoroutes à vélo depuis la périphérie)

2)      Remplacer la Taxe de Circulation par une vignette électronique qui permet de financer ces alternatives en faisant contribuer les étrangers qui traversent notre pays.

3)      Pendant ces 5 ans, instaurer le Bonus Go Brussels qui est une petite prime temporaire pour encourager les navetteurs qui le peuvent, à tester et adopter les alternatives à la voiture

4)      Ensuite, le cdH est prêt à instaurer une forme de tarification pour lutter contre la congestion. Pas avant. 

Quand on marche sur la tête, on n’avance pas bien loin.