En cliquant sur OK, vous acceptez la politique de protection de la vie privée du cdH.

Couvre-feu en Wallonie prolongé ‪jusqu'au 1er mars‬ : une décision prise en catimini !

Pour François Desquesnes, Chef de groupe au Parlement wallon : « Quand on était au coeur de l'épidémie, on pouvait comprendre que soient prises des mesures fortes, nécessaires et logiques. Mais aujourd'hui, la situation s'améliore, en octobre, la Belgique flirtait avec les 20.000 contaminations quotidiennes, dix fois plus qu'aujourd'hui, et la vaccination progresse. Il faut qu'on nous explique la stratégie et les raisons pour lesquelles le gouvernement prolonge ce couvre-feu. "

Cette prolongation ne peut plus être automatique. Le cdH est demandeur d'un débat au parlement et, tout comme au fédéral, d'un cadre législatif, raison pour laquelle nous déposerons une proposition de décret d'urgence civile qui permettra de généraliser une série de mesures adoptées par le gouvernement régional dans le cadre de la lutte contre le coronavirus à toute crise civile qui pourrait survenir, sans passer par les pouvoirs spéciaux.

"En accord avec les cinq gouverneurs des provinces wallonnes, le gouvernement régional a décidé de prolonger le couvre-feu de 22 h à 6 h du matin jusqu’au 1er mars."

Un communiqué de deux lignes du Gouvernement wallon pour prolonger le couvre-feu. Une communication pour le moins laconique pour une décision aussi importante.

Pour François Desquesnes " Il n'est pas normal d’annoncer une telle décision attentatoire à la liberté dans un tweet. Le #walgov doit expliquer ses raisons alors qu’aujourd’hui la situation s’améliore. Il faut qu’on nous explique la stratégie et les raisons pour lesquelles le gouvernement prolonge ce couvre-feu. Cette prolongation ne peut plus être automatique."