En cliquant sur OK, vous acceptez la politique de protection de la vie privée du cdH.

Crise gouvernementale. Après le surréalisme, on nage maintenant dans le chaos. Il faut urgemment retrouver une politique avec plus de cohésion sociale

La Journée nationale d’actions syndicales de ce jour démontre à quel point le gouvernement Michel II doit, au-delà des questions institutionnelles et du fameux vote de confiance à la Chambre, « aller chercher la confiance des Belges par un changement de cap nécessaire » selon le cdH.

Que ce chaos institutionnel serve au moins le bien-être des Belges.

Benoît Lutgen

« Il n’est pas un secteur qui n’est pas aujourd’hui en rue pour manifester son épuisement face à 4 ans d’une politique socio-économique catastrophique, une politique des réductions de moyens systématiques dans tous les secteurs participant à la cohésion sociale :  santé, pouvoir d’achat, justice, sécurité », déclare Benoit Lutgen, Président du cdH.

Au nom des Humanistes, il en appelle à revoir d’urgence la ligne de conduite du gouvernement Michel II : « Que ce chaos institutionnel serve au moins le bien-être des Belges. La classe moyenne, les ménages, sont de plus en plus écrasés par les difficultés à joindre les deux bouts. Se chauffer, manger, se loger, se déplacer, se soigner… Ces besoins primaires sont en train de devenir des luxes. La politique de Michel II crée un gouffre entre la population et la politique, une méfiance et une déception. Il faut urgemment retrouver une politique de cohésion sociale, défendre le bien-être, sans quoi, les prochaines élections démontreront que cette politique était le nid de tous les populismes ».

Le cdH rappelle les propositions exprimées au gouvernement pour qu’il change de cap : « Notre feuille de route est claire », rappelle Catherine Fonck, cheffe de groupe à la Chambre. « Elle reprend notamment l’urgence de rétablir plus d'équité sociale, en ce qui concerne les soins de santé mais aussi les pensions ». « Il est aussi crucial de s’attaquer sans plus tergiverser à la question de la sécurité d’approvisionnement électrique, sans quoi l’énergie sera encore plus chère à l’avenir ».

La Députée met cependant en garde : « Michel II doit proposer une vraie feuille de route, et ne pas espérer pouvoir faire du shopping parlementaire, s’appuyant parfois sur une politique de droite musclée avec son ex-partenaire NVA, parfois sur des avancées sociales avec l’opposition constructive. Je serai intraitable sur le fait d’avoir un projet enthousiaste pour les 5 mois à venir ».

Les Humanistes réclament aussi des moyens complémentaires pour la Justice et la Police : « Se sentir bien dans la société dans laquelle on évolue passe également par la possibilité de faire valoir ses droits, y compris en dehors des grandes villes », rappelle le Président du cdH. « La dualisation à laquelle on assiste porte en elle les germes de graves dérives populistes et mon parti s’érige contre cela ». Les Humanistes réclament le déscotchage avec la NVA pour offrir à la Belgique un vrai projet d’avenir.