En cliquant sur OK, vous acceptez la politique de protection de la vie privée du cdH.

Découvrez notre Oranger n°5 !

 

 

 

 

 

 

 

Chères amies, chers amis du cdH,

2021 est l’année de toutes les espérances : celles de renouer au plus vite des contacts sociaux chaleureux avec ceux que l’on aime de notre famille ou de nos amis ; celles de pouvoir sortir la tête hors de l’eau pour des soignants mobilisés depuis la première heure ou pour des indépendants frappés de plein fouet par les mesures de restriction de leur activité et de nos libertés. 

Près d’un an après le début de cette pandémie dans notre pays, il convient de poser un regard critique et constructif sur la gestion étatique de cette crise inédite. La lasagne de pouvoirs de notre pays n’aura pas favorisé une gestion pertinente de la crise. Sur 98 pays analysés par une étude australienne, la Belgique se classe piètre 72ème pays quant à l’efficacité de gestion de la crise. Ce n’est pas faute pourtant d’avoir très tôt agi comme lanceur d’alertes sur les questions logistiques, de testing, de tracing, de vaccination... 

Mais critiquer depuis le balcon serait un exercice trop facile, bien loin de notre volonté historique d’être une formation politique porteuse de solutions. Parallèlement à la vigilance critique que nous exerçons comme principale force crédible d’opposition, nous avons sans cesse formulé des pistes et propositions concrètes pour accompagner au mieux la gestion de crise des gouvernements et ajuster au besoin leurs approches. Que ce soit sur les orientations sanitaires, sur les questions sociétaires, éducatives ou encore sur les enjeux économiques. 

Nous nous sommes très tôt aussi projetés vers les questions d’avenir, dont les enjeux devront pouvoir être mieux rencontrés grâce aux moyens financiers inédits du plan de relance. Pour autant que notre État se dote d’une véritable stratégie de redéploiement structurel de son économie, avec des réformes lourdes et non superficielles et conjoncturelles. Nombre d’observateurs extérieurs, bien au-delà de notre propre parti, émettent encore des doutes sur la pertinence de la voie choisie jusqu’à présent, qui s’apparente à la somme des projets disponibles auprès de chaque région, bien plus qu’à une approche copernicienne devant favoriser le monde d’après. 

2021 sera aussi l’année de notre envol. La chrysalide va progressivement se muer en papillon. Au terme de notre opération Il fera beau demain - Mouvement positif, nous présenterons à l’espace politique un mouvement régénéré par la co-construction citoyenne, un mouvement à nouveau fier de ce qu’il incarne et propose, un mouvement qui cherche à faire communauté en incluant et pas en excluant par des propos outranciers, un mouvement qui fait sens et qui respecte la quête de sens de chacun et sa pluralité de forme, un mouvement qui sera humble dans son approche mais ambitieux dans ses prétentions. Un mouvement à hauteur d’Homme et de Femme. Un mouvement valorisant l’effort et le progrès. Un mouvement épris de liberté et de dignité. 

Franchissez ces étapes à nos côtés pour impulser une nouvelle dynamique. Transformons ensemble nos forces en énergie positive et alternative. 

Maxime Prévot
Président du cdH