En cliquant sur OK, vous acceptez la politique de protection de la vie privée du cdH.

Être justes et audacieux, pour faire gagner tout le monde. C’est l’heure de l’humain !

Premier discours du président élu du CDH, Maxime Prévot

Chères amies et chers amis, Chers militants humanistes, 

Vous êtes nombreux à vous être déplacés ce samedi pour partager un moment toujours exceptionnel dans l’histoire d’un parti : celui de l’élection à la présidence nationale. Si je suis celui qui prend la parole à cette tribune, en cet instant, c’est parce que vous avez bien voulu me témoigner votre confiance, pour que je puisse être le capitaine de navire du cdH pour les cinq prochaines années.  

C’est plus que jamais l’heure du cdH. Un cdH promouvant la justice, l’équité, l’effort, la solidarité, l’éducation, l’initiative, la nature. C’est l’heure des Citoyens démocrates humanistes. 

Maxime Prévot

Je voudrais en premier lieu m’adresser à Benoît Lutgen, notre président sortant, pour le moment particulier qu’il a offert à notre parti en ayant décidé de passer la main. Une fois encore, la décision est tombée alors que personne ne l’attendait. Durant tes huit années de mandat, tu auras été constant dans tes convictions et surprenant dans tes décisions. Mais toujours, tu nous as convaincus de leur justesse et de l’intérêt collectif qu’elles incarnaient. Nous nous connaissons depuis vingt ans, nous aurions des foules d’anecdotes à partager. Je suis en tout cas très honoré de te succéder, très fier de la confiance que tu m’as témoignée de longue date, pour que je poursuive ton œuvre avec ma personnalité, mes qualités et défauts, mes tonalités propres. Pour tout le travail réalisé, pour ton authenticité, ta force de travail et ta convivialité, merci de notre part à toutes et tous.

Je voudrais ensuite m’adresser aux autres candidats pour les féliciter pour leur participation à ce scrutin qui n’avait rien d’évident, au vu du calendrier resserré imposé par la proximité immédiate des prochaines élections législatives, européennes et régionales. Vous avez saisi l’opportunité que Benoît a bien voulu offrir à notre parti pour présenter vos convictions, vos lignes de force et vos envies pour nos couleurs. De manière franche et désintéressée, avec vos tempéraments respectifs. Je voudrais vous tirer mon chapeau pour commencer et vous dire que certains messages que vous avez voulu adresser à nos militants ne manqueront pas de m’inspirer pour l’avenir, en particulier tous ceux qui reflètent l’aspiration partagée d’une implication plus grande dans les processus de décision de notre parti. Vous méritez de chaleureux applaudissements. 

Je tiens enfin à dire un grand merci, un merci sincère et profond, à vous toutes, à vous tous, qui m’avez accordé votre confiance. Que ce soit dès le début de l’annonce de ma candidature, ou à cet instant, dès lors que vous considérerez que l’intérêt collectif de notre parti nécessite qu’au-delà de vos sentiments initiaux, nous soyons désormais tous unis derrière le président élu pour défendre notre projet humaniste et le faire progresser en mai prochain. L’unité sera notre premier allié pour convaincre un maximum de citoyens de la pertinence et de la modernité de notre projet.