En cliquant sur OK, vous acceptez la politique de protection de la vie privée du cdH.

Joëlle Milquet poursuit sa mission sur la prise en charge des victimes d’attentats

Le président de la Commission Jean-Claude Juncker a apprécié la qualité du rapport remis par la conseillère spéciale J. Milquet chargée des victimes d’actes de violence et de terrorisme, intitulé «Strenghtening victim’s rights : from compensation to reparation »  dont les multiples propositions à court et long terme constituent des pistes concrètes très intéressantes. 

Lors d’une rencontre, ce mercredi 27 mars, le président Juncker lui a proposé de la charger désormais  du  suivi des recommandations établies dans son rapport.  A ce titre, il lui demande de travailler sur un premier plan d’actions. Il lui demande également de le conseiller dans une seconde phase sur des possibles mesures à moyen ou long terme.

J. Milquet a, après un bref délai de réflexion et après avoir obtenu l’accord de son président de Parti qu’elle a informé hier, décidé d’accepter ce jeudi cette proposition qui l’honore et qui lui permet de concrétiser le travail mené depuis plus d’un an au service des victimes et de s’engager désormais à l’avenir de manière active au niveau européen dans ce secteur, dans le cadre de nouvelles perspectives.

En raison du caractère, dans les faits,  incompatible de l’acceptation de cette fonction avec la charge d’une campagne électorale et l’élection qui s’ensuit et par respect pour les électeurs qu’elle ne tient pas à tromper sur sa disponibilité pour de pures raisons électorales, elle a suggéré  à Maxime Prévot que ce soit Georges Dallemagne dont on connait les qualités et les compétences qui soit désormais la tête de liste à la Chambre des représentants

Elle remercie Maxime Prévot d’avoir, dans ces circonstances, accepté qu’elle prenne  ce nouvel engagement pour une  cause collective qui lui tient  à cœur.

J. Milquet n’avait caché à personne depuis longtemps son envie de s’investir au niveau européen soit dans un cadre électif ou dans un autre cadre pour défendre des causes c qui lui sont chères. La problématique de la lutte contre le terrorisme et la protection des victimes et le renforcement de leurs droits en est une. Tout le monde sait qu’elle avait exprimé le désir de ne plus s’impliquer prioritairement dans la politique belge

Elle avait cependant accepté, après un temps important d’hésitation, de se présenter à la Chambre à la demande de M. Prévot, avant tout pour le soutenir dès son arrivée à la présidence, par solidarité pour le parti qu’elle a créé et par souci de défendre l’intérêt général. Il est vrai que la proposition nouvelle de  JC Juncker correspond à ses nouvelles attentes, à la concrétisation de son travail  et à sa volonté de porter des combats nouveaux au niveau européen.

Soucieuse cependant de ne pas laisser tomber ses équipes et son parti, elle n’a pris cette décision qu’avec l’assurance de l’accord de Maxime Prévot et du fait  que George Dallemagne, dont on connait la force politique et intellectuelle pouvait  la remplacer avec brio.

Elle sait aussi qu’elle a constitué une  liste  forte avec de magnifiques personnalités nouvelles  et qu’il existe une dynamique de parfaite symbiose avec la liste régionale renouvelée tirée par Céline Frémault  à qui elle fait totalement confiance pour mener cette campagne comme chef de file.

Joelle Milquet est par ailleurs convaincue que le parti  est complètement redynamisé  depuis l’arrivée de Maxime Prévot, et que l’arrondissement de Bruxelles est remis en ordre de marche avec un programme  ambitieux et innovant dans lequel elle s’est investie  et des équipes humanistes rajeunies  renouvelées et unies.

Elle restera bien évidemment  aux côtés de tous les candidats et les soutiendra comme prévu au quotidien, elle sera aux côtés de Georges et de Céline et les aidera dans leur campagne sur le terrain.

Ce choix ne signifie  en rien qu’elle quitte la vie politique qui peut s’exercer à un niveau électif ou sous d’autres formes mais seulement qu’elle poursuit simplement son investissement collectif au niveau  européen  durant  cette législature. Elle reste un membre actif de son parti, défenderesse plus que jamais des valeurs humanistes et largement  impliquée dans la vie politique du cdH.