En cliquant sur OK, vous acceptez la politique de protection de la vie privée du cdH.

LA FINALISATION DU RER WALLON ET PLUSIEURS INVESTISSEMENTS PRIORITAIRES DESORMAIS SUR LES RAILS

Ce jeudi 31 janvier, le Gouvernement wallon a adopté en dernière lecture le projet de décret portant assentiment à l’accord de coopération relatif au financement des infrastructures ferroviaires stratégiques entre l’Etat fédéral et les 3 Régions du pays. Il sera prochainement proposé à l’adoption par le Parlement. Sous l’impulsion du Ministre wallon de la Mobilité, Carlo DI ANTONIO, l’adoption du décret wallon est donc entrée dans sa dernière ligne droite et permet la mise en œuvre rapide d’un des dossiers phare de l’accord de coopération du 5 octobre dernier : la finalisation du RER.

FINALISATION DU RER 

Il est essentiel de proposer aux citoyens des solutions de mobilité efficaces et performantes

Carlo Di Antonio

Un budget total d’1 milliard d’euros sera consacré à la finalisation du RER. Plus de la moitié de cette enveloppe sera injectée sur la partie située sur le territoire wallon.

Le déblocage des fonds dédiés aux travaux du RER au sud de Bruxelles est principalement dû à l’implication soutenue et constante de la Wallonie dans les négociations menées ces 2 dernières années entre les 4 Gouvernements.

En outre, pour faire aboutir ce dossier la Wallonie a décidé de rediriger les fonds réservés aux raccordement de l’aéroport de Gosselies aux chemins de fer ainsi que l’excédent budgétaire de la construction du parking de délestage de Louvain-la-Neuve.  Grâce à cette réallocation budgétaire, la Wallonie a pu dégager une enveloppe complémentaire de 255 millions d’euros pour le RER dont elle prendra en charge les intérêts.

« Il est essentiel de proposer aux citoyens des solutions de mobilité efficaces et performantes avant de pouvoir espérer un changement de comportement comme l’abandon partiel ou total de l’automobile et ainsi atteindre les objectifs ambitieux de la vison FAST 2030 de la Wallonie, a rappelé Carlo DI ANTONIO. Quotidiennement, plus de 300.000 Wallons affluent en voiture vers la Capitale pour y travailler et s’engorgent dans les différentes entrées de Bruxelles. Avec le RER, nous pourrons offrir un mode transport en commun rapide (+- 25 minutes entre Braine-l’Alleud et Bruxelles), confortable et sécurisé à des milliers de personnes. Soit autant d’automobilistes en moins sur les routes. ».

INVESTISSEMENTS PRIORITAIRES FERROVIAIRES

L’accord de coopération encadre également les investissements prioritaires ferroviaires à réaliser sur le territoire wallon pour lesquels la Wallonie a également décidé d’apporter un cofinancement de 32,48 millions euros. Parmi ceux-ci, on peut citer : 

  • l’axe Bruxelles-Luxembourg (Axe 3)
  • la liaison Athus - Mont-Saint-Martin
  • le corridor mer du Nord-Méditerranée
  • l’accès à l’aéroport de Gosselies
  • la liaison Mons-Valenciennes (via Quiévrain)
  • la dorsale wallonne et liaison Charleroi-Erquelinnes-Paris
  • le Park & Ride de Viville (Arlon)
  • la liaison Dinant-Givet

Pour les projets wallons qualifiés de « prioritaires », l’État fédéral a alloué une enveloppe de 68,9 millions d’euros. Un accord de coopération bilatéral entre la Wallonie et le Gouvernement fédéral entérinera la mise en œuvre de ces projets.