En cliquant sur OK, vous acceptez la politique de protection de la vie privée du cdH.

La gestion de la crise mais surtout les perspectives d’avenir : Maxime Prévot était l’invité de Canal Z

Maxime Prévot était récemment l’invité de Z-Talk sur Canal Z. Durant cette longue interview, que nous vous recommandons particulièrement, notre Président a pu prendre le temps de revenir sur la gestion de la crise sanitaire et porter un regard vers l’avenir, sur les opportunités que nous offrira l’après-crise.

A propos de la campagne de vaccination, Maxime Prévot appelle le gouvernement à tout mettre en œuvre afin de ne pas répéter les erreurs commises dans la gestion des masques et, ensuite, du testing et du tracing.

En Belgique, c’est encore le flou concernant le stockage des vaccins, la logistique et la mise en place d’unités mobiles pour se déplacer, notamment, en maisons de repos. Ce flou est inquiétant. Pour Maxime Prévot, ces problèmes viennent en partie de l’absence d’unité de commandement et de communication centrales et uniques.

Après les constats, les solutions pour l’avenir

Au-delà des constats, notre Président a surtout voulu se tourner vers l’avenir. La première étape sera de rétablir les conditions de la confiance pour l’activité économique. Pour cela, il faut de la cohérence dans les politiques, des perspectives.

Le grand point d’attention de ce début d’année 2021 devra être la santé mentale. Cela fait des mois que plusieurs députées cdH (Alda Greoli, Mathilde Vandorpe, Catherine Fonck,…) alertent les gouvernements sur ce point.

Les transitions devront être accélérées

De plus, cette crise a mis en exergue le fait que la société devait fonctionner différemment. L’ère post-covid devra être différente. Les pouvoirs publics ont une immense responsabilité pour accompagner les citoyens de manière positive dans ce qui doit être un cercle vertueux de changement afin de dépasser le désenchantement et la désillusion ambiants.

Des plans de relance clairs et stratégiques !

L’Union Européenne a débloqué des fonds pour aider les Etats membres dans leur(s) plan(s) de relance. La Belgique bénéficiera de 5 milliards. A ce sujet, Maxime Prévot émet des inquiétudes quant à la stratégie adoptée par la Wallonie, qui a déposé 132 projets. Saupoudrage ou absence d’arbitrages ? Quoi qu’il en soit, ce nombre de projets sans vision claire a de quoi inquiéter.

Notre président a pu conclure l’interview par sa volonté d’offrir au citoyen, avec la transformation du cdH et le processus « Il Fera Beau Demain », un mouvement politique positif mais qui soit aussi un antidote aux simplismes.