En cliquant sur OK, vous acceptez la politique de protection de la vie privée du cdH.

Pour le cdH, il faut rebondir et reconstruire pour se centrer sur les urgences des Belges

Suite à la décision du Roi d’accepter la démission du Premier et d’entrer en affaires courantes jusqu’aux élections prévues en mai, le cdH insiste plus que jamais pour que la classe politique, dans son ensemble, se montre digne des urgences que les Belges affrontent.

« Nous sommes dans un pays développé, une société de l’abondance et pourtant, on ne répond parfois plus aux besoins de base de nombre de nos concitoyens : se nourrir, se loger, se chauffer, se sentir en sécurité, respecté dans ses droits », constate Benoit Lutgen, Président du cdH « Il faut en finir avec la politique de division des Belges et d’affaiblissement de leur bien-être. Il est urgent de rebondir et de reconstruire, en assurant enfin le bien-être de tous. Il faut fédérer les énergies positives du Nord comme du Sud, aussi pour contrer ceux qui font tout pour mettre à mal la Belgique ».

Il faut fédérer les énergies positives du Nord comme du Sud.

Benoît Lutgen

Il faut reconstruire. Le cdH rappelle que les prochains jours et semaines doivent permettre d’avancer sur une série de dossiers urgents. Les responsables politiques doivent, dans le dialogue et en toute sérénité, faire fonctionner le Parlement, dans l’intérêt de la Belgique et des Belges, en évitant les effets de manche et la musculation pré-électorale : « Il faut une feuille de route (ce que l’on va faire)  et une méthode (comment allons-nous le faire). Tous ceux qui ont provoqué la crise doivent maintenant se ressaisir et travailler à l’intérêt général ».

Il faut rebondir. Les Humanistes veulent débloquer une série de dossiers, qu’ils avaient présentés au Premier lors des quelques jours de Michel II : « En 5 mois, il faut choisir ses combats, et avancer sur ce qui touche directement les Belges. Pour nous, la clé, c’est l’augmentation immédiate du bien-être », souligne Benoit Lutgen « parce qu’une société humaine et durable, c’est ce l’unique réponse aux populismes rampants, l’unique réponse que nos concitoyens attendent pour retrouver confiance et ne pas céder aux sirènes des extrêmes ».

En particulier, le cdH souhaite que la politique menée se concentre sur les besoins essentiels : préserver la santé de chacun (pouvoir consulter un médecin quand on en a besoin, et suivre l’ensemble de son traitement), augmenter le bien-être en rendant immédiatement du pouvoir d’achat (notamment en rétablissant une TVA minimale sur le chauffage et l’électricité), rendre la mobilité accessible (en particulier pour les trajets vers le travail et l’école), se sentir respecté (notamment en pouvant accéder aux services de Justice et de Police quelle que soit sa réalité géographique).

Le président des Humanistes insiste : « Nous avons toujours pris nos responsabilités, pour être à la hauteur de la confiance que nos concitoyens accordent au projet et aux valeurs humanistes. J’invite toute la classe politique à pouvoir faire de cette crise une opportunité – loin des discours et dans le dialogue. On peut réellement apporter à chaque citoyen la fierté – et la douceur - d’appartenir à une société plus juste ».