En cliquant sur OK, vous acceptez la politique de protection de la vie privée du cdH.

Profondément choqué par la tragédie libanaise, le cdH réclame une solidarité active à l’égard de sa population

Le cdH tient à exprimer son immense chagrin face à l’horreur des terribles explosions survenues ce mardi 4 août à Beyrouth. Par la voix de son Président Maxime Prévot et de Georges Dallemagne en charge des relations internationales pour le cdH, il adresse ses plus sincères condoléances aux familles des victimes.

Il souhaite que la Belgique déploie immédiatement toute l’aide nécessaire pour venir au secours des milliers de blessés et des centaines de milliers de sans-abris. Il se réjouit de la mobilisation de B-Fast et souhaite que toute l’expertise de la Belgique en matière de traitement de grands brûlés, notamment à l’hôpital militaire de Neder-Over-Heembeek puisse être mise à la disposition des Libanais, notamment par l’accueil de grands brûlés ici en Belgique. Il se réjouit de la mobilisation de la société civile pour aider le Liban qui se manifeste entre autres via les réseaux sociaux.

La Belgique et le Liban ont construit une amitié de longue date à travers des liens denses entre leurs populations. Cette amitié doit aujourd’hui pouvoir se traduire dans une solidarité totale à l’égard d’une population en état de choc.

Le cdH se réjouit en particulier de l’initiative des jeunes cdH et cd&v qui lancent un appel aux dons en faveur de l’hôpital maronite de Beyrouth touché de plein fouet par l’explosion et qui tente malgré tout de soigner les blessés.

Le cdH entend aussi la détresse de la population libanaise qui se sent abandonnée dans un pays en proie à la violence et à l’appauvrissement. Il espère aussi qu’au-delà de l’aide humanitaire, cette terrible catastrophe permettra aux Libanais de retrouver une gouvernance à la hauteur des espoirs de millions de Libanais.