En cliquant sur OK, vous acceptez la politique de protection de la vie privée du cdH.

Un quizz pour démêler le vrai du faux à propos du tronc commun

Le Code de l’Enseignement, qui met en œuvre le tronc commun, arrivera au Parlement à la fin du mois. Il fait logiquement l’objet de nombreux débats et commentaires. 

Malheureusement, certaines fausses informations sont diffusées. Voici un petit quizz en dix questions, pour démêler le vrai du faux et permettre de débattre en connaissance de cause. Ce quizz est disponible sur le profil Facebook du Pacte pour un enseignement d’Excellence et sur le site officiel du Pacte (www.pactedexcellence.be). Pour connaître déjà les réponses, les voici :

  • « Le tronc commun interdit le redoublement avant 15 ans » : Vrai / Faux

Chaque fin d’année, l’équipe pédagogique évaluera les capacités des élèves à poursuivre avec fruit l’année suivante. Le redoublement sera donc possible chaque année, même en 1ère secondaire, contrairement à aujourd’hui.

  • « Le CEB va être supprimé » : Vrai / Faux

Tout élève de sixième primaire devra présenter le CEB. Comme aujourd’hui, l’équipe pédagogique pourra permettre à un élève qui a raté l’épreuve externe de passer en secondaire si elle pense qu’il en est capable. Ce qui change avec le tronc commun, c’est que cet élève aura des moyens pour être accompagné et qu’il ne recevra le Certificat que s'il réussit la première secondaire. Aujourd'hui par contre, il reçoit son diplôme de primaire et ne bénéficie d'aucune aide. 

  • « Les contenus à enseigner et ce qui est attendu des élèves seront plus précis qu’aujourd’hui » : Vrai / Faux

Les actuels "Socles de compétences" peu précis et organisés par cycles seront remplacés par des référentiels qui identifient, année après année, les savoirs, savoir-faire et compétences à enseigner et clarifient ce qui est visé pour les élèves.

  • « Les langues modernes vont être réduites au profit du latin » : Vrai / Faux

Les langues modernes sont renforcées : une deuxième langue dès la 3ème primaire (5ème primaire aujourd’hui en Wallonie) et une troisième dès la 2ème secondaire (3ème secondaire aujourd’hui). L’initiation au latin, elle, renforcera la compréhension de la structure du français, les capacités d’analyse d’un texte. Elle permettra aussi aux élèves de choisir en connaissance de cause leurs options après le tronc commun.

  • « Les moyens accordés à l’apprentissage du français en début de scolarité seront renforcés » : Vrai / Faux

Des périodes d’accompagnement seront accordées, notamment au début des primaires, pour les élèves qui ne maîtrisent pas le français. Le renforcement du français se fera également au travers du parcours culturel et artistique (théâtre…), des périodes de remédiation et de l’initiation au latin à la fin du tronc commun.

  • « Tout au long du tronc commun, des moyens supplémentaires sont prévus pour réagir vite et bien en cas de difficultés d’apprentissage » :  Vrai / Faux

Tout le tronc commun est basé sur l'idée de remédiation immédiate dès le début de la scolarité et de différenciation des apprentissages en fonction des forces et des faiblesses de chacun, afin de permettre à tous de maîtriser les savoirs et compétences indispensables. Pour y arriver, des moyens supplémentaires sont donnés aux écoles et des moments sont  réservés dans la grille horaire. 

  • « Le tronc commun va diminuer le niveau d’exigence » : Vrai / Faux

Des référentiels annuels aux visées précises et claires sont conçus pour assurer la maîtrise des savoirs et des compétences indispensables à tout citoyen.

  • « Les compétences numériques et le code seront enseignés dans le tronc commun » : Vrai / Faux

Les compétences numériques seront enseignées dès la 3ème primaire à travers un parcours d’apprentissages spécifiques et transversaux jusqu’à la fin du tronc commun.

  • « Le tronc commun rejette l’orientation précoce » : Vrai / Faux

Nous voulons amener tous les élèves à la maîtrise des savoirs et des compétences essentiels qui aident à comprendre le monde et à y trouver sa place. L’âge de 15 ans est le bon moment pour poser un choix d’orientation mûr et lucide. La préparation à cette orientation se fera tout au long d’un tronc commun plus ouvert qu’aujourd’hui.

  • « Le Pacte d’excellence, c’est pour faire des économies » : Vrai / Faux

Le Pacte investit dans l'enseignement jusqu’à concurrence de 250 millions €/an. A terme, si le redoublement diminue grâce aux dispositifs de remédiation, un refinancement structurel de 50 millions €/an est prévu.