En cliquant sur OK, vous acceptez la politique de protection de la vie privée du cdH.

INONDATIONS : L’urgence est toujours à la gestion de la crise !

Suite aux dramatiques inondations de la semaine dernière, le Président du cdH et l’ensemble de ses parlementaires et mandataires tiennent à nouveau à témoigner tout leur soutien aux sinistrés et aux familles endeuillées.

Pour le cdH, l’urgence est toujours à la recherche et à l’aide des victimes et toute la concentration des efforts doit être orientée sur la gestion actuelle de la crise et non sur une chasse à l’homme ou aux coupables comme le réclament déjà certains…

Pour le moment, les urgences pour tous ceux qui ont été sinistrés c’est surtout : l’accès aux assurances et les questions administratives (beaucoup sont perdus), des aides financières en avance pour les biens de première nécessité (frigo, cuisinière, meubles…), des maisons de transit pour ceux qui ont perdu la leur, des compensations pour tous ceux qui vont rester fermés plusieurs mois avant de relancer leur activité déjà fortement éprouvée par la crise du Covid, les écoles qui vont avoir besoin de matériel ou de modules avant la rentrée, et la question qui va se poser très rapidement : comment va-t-on reconstruire alors que le secteur de la construction est déjà à saturation et que certains matériaux sont en pénurie. 

L’action de court terme des Gouvernements doit évidemment se concentrer sur ces enjeux et tant d’autres. 

Le cdH demande toutefois que l’ensemble des Gouvernements puissent, dans un second temps, tirer rapidement les leçons de ce dramatique épisode et venir à la rentrée avec des plans d’actions concrets pour limiter voire éviter le risque de renouveler un tel désastre à l’avenir.  

Ainsi, le cdH demande que chaque Gouvernement présente, à la première séance de la rentrée parlementaire de leur assemblée respective, une feuille de route concrète et budgétée qui réponde notamment à ces questions :

  •   quels soutiens structurels aux sinistrés ?
  • quels investissements immédiats et futurs (barrages, écluses …) ?
  • quel impact sur la politique d’aménagement du territoire ?
  • quelles actions concrètes de curage et dragage des cours d’eau ?
  • quelles anticipations à prévoir ?
  • quelles leçons sur la coordination des pouvoirs publics ?
  • quelle procédure plus efficace de collaboration et de décision sur la chaîne de gestion des barrages ? 
  • quelles améliorations à apporter à la gestion de l’aide dans le futur ?
  • quelles interventions pour garantir le fonctionnement des écoles, maisons de repos, structures sanitaires et sociales impactées ?
  • quelle perspective d’amélioration de la protection civile ? Une remise à plat de la reforme antérieure s’impose manifestement. 
  •  …

Comme déjà soulevé par Maxime PREVOT ce week-end, il est en outre indispensable d’évaluer la réforme des zones de secours et son manque structurel de financement. Les promesses fédérales en la matière n’ont pas été tenues par les Exécutifs successifs et la charge pèse sur les pouvoirs locaux au détriment de l’équipement et des ressources humaines des zones de secours. 

Enfin, le cdH tient à féliciter chaleureusement tous les services de secours pour leur courage sans faille depuis le début de ces terribles intempéries et remercier les nombreux bénévoles qui font œuvre de solidarité spontanée.