En cliquant sur OK, vous acceptez la politique de protection de la vie privée du cdH.

La réforme du Forem a été adoptée

lavenir.net : Pour changer quoi ? Le texte prévoit que les demandeurs d’emploi (devenus "chercheurs d’emploi" par la grâce du texte) bénéficieront d’un accompagnement plus personnalisé, plus adapté à leur profil, à leurs aspirations et aux besoins du marché.

L’idée principale, c’est que les conseillers du Forem endossent virtuellement la tenue de coaches et retrouvent du temps pour se consacrer davantage aux personnes très éloignées de l’emploi. Par conséquent, ils laisseraient les demandeurs d’emploi plus autonomes se débrouiller un peu tout seuls, en s’aidant notamment des outils digitaux."

Au cdH, on n'est pas convaincu. Pour Alda Greoli : "le nom même de la réforme est douteux - Accompagnement orienté coaching et solutions des chercheurs d’emploi - ça ressemble à du jargon à la mode, comme l’expression “orienté résultats” qu’on voit fleurir sur les CV."

Notre députée pointe avant tout :

  • La fracture numérique qui menace de s’intensifier, "dès le moment où, dans la philosophie du texte, tout file au numérique."
  • Le manque de moyens humains et les formations qui ne seront pas suffisants au Forem.
  • "Je refuse aussi de croire, comme l’affirme la ministre PS, qu’il n’y aura pas plus de sanctions ni plus de contrôle. C'est une pure déclaration d’intention."
  • "Je déplore enfin que les opérateurs associatifs de l’emploi (MIRE, CISP, SAACE) deviennent des sous-traitants du Forem, auxquels on adresse les demandeurs d’emploi forcément les plus éloignés du marché de l’emploi".

+ d'infos sur lavenir.net