En cliquant sur OK, vous acceptez la politique de protection de la vie privée du cdH.

Sans faire de bruit, les trois partis de la coalition (PS-MR-Ecolo) ont négocié et désigné d’autorité les présidents et vice-présidents qui les représenteraient à la tête des conseils d’administration

Le Soir : "Si l’intention est celle d’un rééquilibrage politique, cela ressemble furieusement à une politisation accrue d’opérateurs culturels, à l’instar de vulgaires organisations parastatales. Désormais, c’est un fait, la continuité de l’action culturelle va davantage être impactée par le calendrier électoral."

Sans faire de bruit, les trois partis de la coalition (PS-MR-Ecolo) ont négocié et désigné d’autorité les présidents et vice-présidents qui les représenteraient à la tête des conseils d’administration de plus d’une vingtaine d’organes culturels de premier plan. C’est inédit (et alarmant).

Le gouvernement a certes le droit de désigner les administrateurs des grandes maisons culturelles mais pas les présidents et vice-présidents ! Il en va de la souveraineté et de l'indépendance des organes de gestion de ces institutions !

Et Le Soir d'ajouter : "On rappellera que, lors de la préparation de l’actuel décret sur la "nouvelle gouvernance culturelle" dont se revendiquent aujourd’hui les trois partis, la ministre de la Culture Alda Greoli (CDH) avait tenté de mieux cerner la manière dont la FWB était représentée dans les associations culturelles et, éventuellement, d’harmoniser les situations. Mais en tenant compte de la liberté associative. C’est cette liberté que les partis semblent aujourd’hui forcer."

+ d'infos sur lalibre.be